Cliquez ici pour accéder à notre campagne de Financement Participatif sur Kisskissbankbank , nous avons besoin de vous !

Les Rallumeurs d’étoiles, dans la première phase de leur projet, ont mis en place un dispositif de vente de produits gastronomiques et artisanaux régionaux exclusivement issus du Limousin qui met en avant le principe des circuits courts et de la valorisation des savoir-faire traditionnels locaux auprès des consommateurs.

Notre référencement ne se constitue donc que de producteurs ou d’artisans locaux dans le périmètre d’un rayon de 100 Km autour d’Oradour sur Glane (aujourd’hui, nous avons réussi à en rassembler une soixantaine) et qui fonctionnent avec nous sous le principe du dépôt-vente. L’intérêt à travers ce concept est de valoriser les savoir-faire présents sur ce territoire et de les faire rayonner auprès du grand public.

Ce dispositif a également pour vocation de servir de vitrine à toutes les traditions artisanales locales (souvent rurales) afin de les rapprocher de nos concitoyens consommateurs (principalement urbains). De rapprocher plus intimement les producteurs locaux des consommateurs locaux.

NOTRE VOLONTÉ, C’EST DE PRIVILÉGIER LES CIRCUITS COURTS ET DE VALORISER LES SAVOIRS-FAIRE LOCAUX POUR DYNAMISER l’ECONOMIE DE NOTRE TERRITOIRE !

Les Rallumeurs d’étoiles ont créé et proposent grâce à différents canaux de diffusion (point de vente physique, e-boutique, points relais, comités d’entreprises, circuits touristiques et culturels …) aux consommateurs des produits authentiques de Producteurs et d’Artisans locaux du Limousin qui allient le respect des traditions et les saveurs de nos terroirs.
Les Rallumeurs d’étoiles s’attachent à promotionner les savoir-faire régionaux Limougeaud et offrent aux consommateurs une solution d’achat qui leurs permet d’avoir accès à ces circuits de proximité tout en respectant une éthique économique, sociale, solidaire et environnementale !

En parallèle, et avec la complicité de certains des partenaires de notre dispositif des Rallumeurs d’étoiles, nous animons également régulièrement dans le jardin que nous louons avec le lieu de ressources des ateliers pédagogiques destinés à valoriser les savoir-faire présents sur notre territoire auprès du grand public (savoir-faire culturels, sur l’environnement, sur des métiers à reconquérir, sur l’éducation, …). Nous l’appelons « le Jardin du Petit Prince ». C’est également un lieu où quiconque peut y venir passer du temps et y faire des rencontres en toute convivialité.

« Le jardin partagé du Petit Prince ! »

On y trouve tables et chaises, un coin pour les enfants, un préau, un petit potager réalisé en permaculture et des arbres fruitiers.
Ce jardin est idéalement situé face à l’école d’Oradour sur Glane et possède un accès direct en face de celle-ci, ce qui facilitera la circulation dans le futur tiers-lieu que nous voulons mettre en place et dont nous allons vous présenter le concept.

Cliquez ici pour accéder à notre campagne de Financement Participatif sur Kisskissbankbank, nous avons besoin de vous !

La nature des Rallumeurs d’étoiles c’est d’être des créateurs de réalité.

Et c’est pourquoi nous vous sollicitons !

Cliquez ici pour accéder à notre campagne de Financement Participatif sur Kisskissbankbank, nous avons besoin de vous !

Nous avons besoin de vous pour nous accompagner dans notre projet de création d’un « Tiers-lieu » à Oradour sur Glane !

Pour vous éclairer sur la notion de tiers-lieux, voici une définition simple et courte de ce concept sûrement nouveau pour vous : un tiers-lieu (ou la troisième place), est un terme traduit de l’anglais « The Third Place » faisant référence aux environnements sociaux qui viennent après la maison et le travail.

Avec la sincère volonté de participer à la dynamisation de la vie locale de notre territoire, le tiers-lieu que les rallumeurs d’étoiles veulent mettre en place devra donc concrètement tisser des liens avec l’ensemble des acteurs territoriaux : commerces, associations locales, entreprises, services publics, écoles….

Ce tiers-lieu sera d’ailleurs directement associé à d’autres activités : espaces culturels, espaces de médiation numérique, espaces économiques, gares, bureaux de poste, commerces de proximité, maisons de services publics…
Les tiers-lieux sont importants pour la société civile, la démocratie, l’engagement civique et instaurent un sentiment d’espace. Ils s’entendent comme volets complémentaires, dédiés à la vie sociale de la communauté, et se rapportent à des espaces où les individus peuvent se rencontrer, se réunir et échanger de façon informelle.
Le « phénomène tiers-lieux » a de plus ouvert la voie à d’autres types d’espaces d’échanges porteurs de valeurs proches, qui peuvent intéresser le grand public ou des publics spécifiques : tiers-lieux à vocation sociale, agricole, éducative…

Nous avons donc rassemblé pour notre communauté locale les cinq critères-clé qui doivent être associés dans un projet de tiers-lieu :

Une Ouverture vers tous types de professionnels : tous statuts et tous secteurs d’activité.
• Une Flexibilité et une Accessibilité aux services et aux locaux.
• Un Accès aux technologies du digital.
• Un Accueil humain et à l’écoute des personnes.
• Une Implication concrète des Coworkers dans la conception, la gestion et l’animation de la vie quotidienne du tiers-lieu. Cette mobilisation contribuant à la construction d’un modèle économique et social durable.

Les tiers-lieux permettent aux personnes qui ne peuvent ou ne veulent se résoudre à travailler seules à distance, de disposer d’un espace professionnel numérique d’accès flexible favorable au partage entre ses utilisateurs (« Coworkers »), à la convivialité et à leur créativité.

Cliquez ici pour accéder à notre campagne de Financement Participatif sur Kisskissbankbank, nous avons besoin de vous !

Coworking, FabLab mais késako ?

Le coworking, « Co travail » (terme officiel en France) ou parfois « bureaux partagés » est un type d’organisation du travail qui regroupe deux notions : un espace de travail partagé, mais aussi un réseau de travailleurs encourageant l’échange et l’ouverture. Il est un des domaines de l’économie collaborative.

L’idée, à l’origine, est de permettre aux travailleurs indépendants de ne pas rester isolés chez eux et de pouvoir trouver, dans ce lieu et à travers ce réseau, un espace de socialisation comparable à une entreprise. Les promoteurs de ces lieux ont parfois pour référence mythique les cafés de la Mitteleuropa et de Saint-Germain-des-Prés où artistes, écrivains et intellectuels étaient censés se retrouver autour d’un café ou d’une bière, dans un mélange créatif entre travail et convivialité.
Plusieurs prototypes de ce qu’on appelle aujourd’hui espaces de coworking ont vu le jour depuis 1995, que ce soient les hackerspaces comme le C-BASE de Berlin, ou d’autres centres communautaires comme la Schraubenfabrik de Vienne en 2002.

Les espaces de coworking sont nés à San Francisco en 2005. Ces espaces de travail partagés, lieu tiers entre travail à domicile et travail en entreprise, s’étendent rapidement. Ils ont pour eux à la fois le confort du travail à domicile et la richesse sociale du travail en entreprise. En France, en 2007 nait la Boate à Marseille et en 2008 la Cantine et la Ruche à Paris, premiers espaces de coworking français.
On compte en 2017 près de 11 300 espaces de coworking répartis sur les 5 continents. C’est en Europe qu’ils sont les plus nombreux avec près de 760. L’Allemagne en comprend à elle seule cent soixante-sept. Et le développement des autres pays européens reste très soutenu avec une progression annuelle de 97 % d’août 2011 à août 2012. Les États-Unis, qui ont été les initiateurs, restent dynamiques. Mais ce sont maintenant les pays d’Afrique et d’Amérique du Sud qui créent aussi ce type d’espaces. Certaines études affirment qu’il devrait y avoir plus de 26 000 espaces de coworking dans le monde en 2020.

À l’heure actuelle, certaines entreprises favorisent cette forme de travail pour des raisons évidentes d’économie, de flexibilité, mais aussi pour dynamiser la créativité de leurs collaborateurs à travers les contacts et rencontres facilités dans un tel espace.

Ces espaces de coworking répondent, à l’origine, à l’accroissement rapide du nombre de travailleurs indépendants, qu’ils soient développeurs, concepteurs, blogueurs, architectes web, consultants en mercatique, autoentrepreneurs ou Co-entrepreneurs en devenir (réseau de l’économie sociale et solidaire). Cette communauté potentiellement précaire a besoin d’un réseau fort de solidarité et de partage pour pouvoir se maintenir et partager des outils dédiés à cette forme de travail. Les espaces de coworking, en tant qu’espace de travail, ont joué en ce sens un rôle central en favorisant la structuration d’un véritable réseau de Co travailleurs facilitant échanges, networking, coopération et créativité.

Le travail collaboratif et en réseau est un mouvement de fond porté par l’expansion des nouvelles technologies et par des entreprises de croissance, des Start-up, …. Selon certains, cette nouvelle forme de travail remet fondamentalement en question les anciennes théories pyramidales du travail. Aujourd’hui, le travail se fait en réseau par une agrégation ponctuelle de compétences s’associant et se dissociant selon les projets, plus rapide et flexible que les structures très hiérarchisées des entreprises, le réseau remplaçant potentiellement l’entreprise.

Le coworking en France

En France, plus de 100 000 personnes travaillent ou ont déjà travaillé en espace de coworking. Le pays se classe au 6e rang mondial pour ce qui est du nombre d’espaces de coworking (on en comptait plus de 250 en 2016 dont 30 à Paris).
Selon une enquête conçue par Ipsos, BPI France, le Groupe La poste et Bureaux à Partager, la pratique du coworking devrait continuer de croître puisque qu’il y a en Île de France 6 millions de m² de bureaux vacants. Pour 2014, l’enquête relève que près de 35% des acteurs occupent leur espace de coworking pendant au moins un an et 30% restent jusqu’à deux ans. L’université Paris-Sud et l’Établissement public d’aménagement Paris-Saclay ont quant à eux créé le Proto 204, un tiers lieu comprenant des espaces de coworking, au sein du campus Paris-Saclay.
Historiquement, les espaces de coworking étaient des espaces uniques, créés par des collectifs d’indépendants ou des collectivités. Ces dernières années, en parallèle de ce développement hétéroclite, des réseaux structurés d’espaces voient le jour : La Cordée, Mutinerie, Now Coworking, WeReso…

En 2016, une étude menée par BAP (Bureaux à Partager) et publiée le 18 octobre estime à 360 le nombre d’espaces de coworking en France.

Cliquez ici pour accéder à notre campagne de Financement Participatif sur Kisskissbankbank, nous avons besoin de vous !

Mais pourquoi vous raconter tout cela sur le Co working ?

Dans le premier dispositif à Oradour sur glane, nous louons avec le magasin l’ensemble du bâtiment qui comprend un étage de 50 m² qui n’est pas utilisé pour l’instant ainsi qu’un jardin de 400 m².
Après un sondage plutôt favorable sur ce type de lieux auprès de notre « clientèle », nous avons donc pris la décision de transformer cet endroit en « Tiers-lieu » avec un espace de coworking/FAB-LAB.

Un Fab Lab (contraction de l’anglais fabrication laboratory, « laboratoire de fabrication ») est un lieu ouvert au public où il est mis à sa disposition toutes sortes d’outils, notamment des machines-outils pilotées par ordinateur (imprimante 3D), pour la conception et la réalisation d’objets.

La caractéristique principale des Fab Labs est leur « ouverture ». Ils s’adressent aux entrepreneur-euse-s, aux designers, aux artistes, aux bricoleur-euse-s, aux étudiant-e-s ou aux hackers en tout genre, qui veulent passer plus rapidement de la phase de concept à la phase de prototypage, de la phase de prototypage à la phase de mise au point, de la phase de mise au point à celle de déploiement, etc.

Ils regroupent différentes populations, tranches d’âge et métiers différents. Ils constituent aussi un espace de rencontre et de création collaborative qui permet, entre autres, de fabriquer des objets uniques : objets décoratifs, objets de remplacement, prothèses, orthèses, outils…, mais aussi de transformer ou réparer des objets de la vie courante.

Notre idée innovante : proposer ce type de services en milieu rural !

L’investissement financier nécessaire à l’accomplissement de ce projet n’est pas considérable. Il y aurait simplement des travaux de rafraîchissement de cet espace à l’étage du lieu de ressources ainsi que pour sa mise aux normes.
Nous allons avoir besoin de mobilier de bureau spécifique modulable pour créer un « open space », de matériel informatique de pointe (imprimante 3D, tableau interactif, …) et nous dédierons un budget spécifique pour communiquer autour de cet événement, l’ensemble de ces investissements s’élèvent à     21 000 € ttc.

Nous cherchons donc des investisseurs qui croient en ce type de lieu collaboratif pour nous aider dans cette démarche.
(Nous avons déjà en place la connexion Haut débit (par la 4G du réseau Bouygues) que nous leurs mettrons à disposition ainsi qu’une imprimante pro.)

Aidez nous à concrétiser cette aventure !

Cliquez ici pour accéder à notre campagne de Financement Participatif sur Kisskissbankbank, nous avons besoin de vous !

Voici quelques pistes sur lesquelles vous pourriez nous aider :

Vous avez des compétences techniques en E-commerce, en référencement web, nous sommes preneurs de toutes les aides qui peuvent nous permettre d’améliorer nos faiblesses techniques. Contactez-nous et faites-nous vos suggestions !

Vous pouvez nous faire connaitre auprès de réseaux qui pourraient nous aider à porter ce projet, n’hésitez pas à nous mettre en relation ! c’est dans les échanges que se trouvent souvent les clés de la réussite.

Parce que vous croyez vous aussi à notre projet et vous avez les moyens de nous aider à le financer pour le faire grandir, nous sommes ouverts à toutes propositions ! il suffit d’en parler ?

Vous faites partie d’un organisme d’attribution d’aides aux entreprises, d’une collectivité, d’un corps gouvernemental, d’une association et vous pensez pouvoir nous conseiller ou nous aider, nous serions ravis de vous rencontrer pour en discuter.

Cliquez ici pour accéder à notre campagne de Financement Participatif sur Kisskissbankbank, nous avons besoin de vous !