Description du projet

Alibabeth … Elisabeth MARTEAU exerce son talent de décoratrice sur porcelaine en utilisant des techniques traditionnelles pour donner vie à des créations contemporaines.

Assiettes, tasses, théières mais aussi bijoux de toutes sortes, cet endroit est une mine de cadeaux.

Babeth joue des couleurs dans un univers naïf ou traditionnel, avec une pointe d’humour et de poésie.

Un peu d’histoire :

L’indication d’origine « Limoges » ne bénéficie pas de la reconnaissance et de la protection d’une appellation d’origine. Cependant, depuis une décision du tribunal de commerce de Limoges, en 1962, la dénomination « Limoges » est réservée à la porcelaine fabriquée et décorée à Limoges.

Les débuts de l’industrie Limougeaude :

Usine de porcelaine Haviland au début du xxe siècle : les tonneaux de porcelaine sont prêts à l’expédition vers les États-Unis. Si l’on met au jour une substance très proche des kaolins en Saxe dès 1705, le gisement de Saint-Yrieix-la-Perche, proche de Limoges, n’est découvert qu’en 1767 par, semble-t-il, le chirurgien Jean-Baptiste Darnet, qui signale à un apothicaire l’existence de terre blanche utilisée par sa femme pour faire sa lessive. C’est à ce gisement que Limoges doit d’être la capitale de la porcelaine en France.

En 1769, Louis XV achète le gisement, faisant de la production de porcelaine un privilège royal. C’est seulement à partir de cette date qu’on a le droit de fabriquer de la porcelaine en France. La fondation de la première manufacture de porcelaine limousine, celle des frères Grellet et Massié-Fournérat, date de 1771. En 1774, la manufacture de Limoges passe sous la protection du comte d’Artois. Cette manufacture restera de 1784, date d’obtention officielle du titre de manufacture royale, à 1794, une annexe de Sèvres.